Thomas Alva Edison - Histoire

Thomas Alva Edison - Histoire

Né dans l'Ohio, Edison est connu pour être l'inventeur le plus prolifique de l'histoire. Bien qu'il ait commencé de façon assez peu propice en tant qu'opérateur télégraphique, il a rapidement inventé une machine électrique d'enregistrement des votes. Peu de temps après, le répéteur automatique pour le téléscripteur et plus d'un millier d'autres inventions, dont le gramophone, l'ampoule à incandescence et le kinétoscope, ont suivi. Edison a établi son laboratoire de recherche industrielle dans le New Jersey.

Thomas Edison décède

Thomas Alva Edison, l'un des inventeurs les plus prolifiques de l'histoire, meurt à West Orange, New Jersey, à l'âge de 84 ans.

Né à Milan, Ohio, en 1847, Edison a reçu peu d'instruction formelle, ce qui était habituel pour la plupart des Américains à l'époque. Il a développé de graves problèmes d'audition à un âge précoce, et ce handicap a été la motivation de plusieurs de ses inventions. À 16 ans, il trouva du travail comme télégraphiste et consacra bientôt une grande partie de son énergie et de son ingéniosité naturelle à l'amélioration du système télégraphique lui-même. En 1869, il poursuivait l'invention à temps plein et, en 1876, il emménagea dans un laboratoire et un atelier d'usinage à Menlo Park, New Jersey.

Les expériences d'Edison ont été guidées par sa remarquable intuition, mais il a également pris soin d'employer des assistants qui lui ont fourni l'expertise mathématique et technique qui lui manquait. À Menlo Park, Edison a poursuivi son travail sur le télégraphe, et en 1877, il est tombé sur l'une de ses grandes inventions&# x2014le phonographe&# x2014tout en travaillant sur un moyen d'enregistrer les communications téléphoniques. Des démonstrations publiques du phonographe ont rendu l'inventeur Yankee célèbre dans le monde entier, et il a été surnommé le &# x201CWizard of Menlo Park.&# x201D

Bien que la découverte d'un moyen d'enregistrer et de reproduire le son lui ait assuré une place dans les annales de l'histoire, ce n'était que la première de plusieurs créations d'Edison qui allait transformer la vie à la fin du XIXe siècle. Parmi d'autres inventions notables, Edison et ses assistants ont développé la première ampoule à incandescence pratique en 1879, et un précurseur de la caméra et du projecteur à la fin des années 1880. En 1887, il a ouvert le premier laboratoire de recherche industrielle au monde à West Orange, où il a employé des dizaines de travailleurs pour enquêter systématiquement sur un sujet donné.


Thomas Edison démontre la lumière incandescente

Lors de la première démonstration publique de son ampoule à incandescence, l'inventeur américain Thomas Alva Edison illumine une rue de Menlo Park, New Jersey. La Pennsylvania Railroad Company a fait circuler des trains spéciaux vers Menlo Park le jour de la manifestation en réponse à l'enthousiasme du public pour l'événement.

Bien que la première lampe à incandescence ait été produite 40 ans plus tôt, aucun inventeur n'avait été en mesure de proposer un design pratique jusqu'à ce qu'Edison relève le défi à la fin des années 1870. Après d'innombrables tests, il a développé un filament de fil de carbone à haute résistance qui brûlait régulièrement pendant des heures et un générateur électrique suffisamment sophistiqué pour alimenter un grand système d'éclairage.

Né à Milan, Ohio, en 1847, Edison a reçu peu d'instruction formelle, ce qui était habituel pour la plupart des Américains à l'époque. Il a développé de graves problèmes d'audition à un âge précoce, et ce handicap a été la motivation de plusieurs de ses inventions. À 16 ans, il trouva du travail comme télégraphiste et consacra bientôt une grande partie de son énergie et de son ingéniosité naturelle à l'amélioration du système télégraphique lui-même. En 1869, il poursuivait l'invention à plein temps et, en 1876, il emménagea dans un laboratoire et un atelier d'usinage à Menlo Park, New Jersey.

Les expériences d'Edison ont été guidées par sa remarquable intuition, mais il a également pris soin d'employer des assistants qui lui ont fourni l'expertise mathématique et technique qui lui manquait. À Menlo Park, Edison a continué son travail sur le télégraphe, et en 1877, il est tombé sur l'une de ses grandes inventions&# x2013le phonographe&# x2013tout en travaillant sur un moyen d'enregistrer les communications téléphoniques. Des démonstrations publiques du phonographe ont rendu l'inventeur Yankee célèbre dans le monde entier, et il a été surnommé le &# x201CWizard of Menlo Park.&# x201D

Bien que la découverte d'un moyen d'enregistrer et de reproduire le son lui ait assuré une place dans les annales de l'histoire, le phonographe n'était que la première de plusieurs créations d'Edison qui allait transformer la vie à la fin du XIXe siècle. Parmi d'autres inventions notables, Edison et ses assistants ont développé la première ampoule à incandescence pratique en 1879 et un précurseur de la caméra et du projecteur à la fin des années 1880. En 1887, il a ouvert le premier laboratoire de recherche industrielle au monde à West Orange, New Jersey, où il a employé des dizaines de travailleurs pour enquêter systématiquement sur un sujet donné.

Peut-être sa plus grande contribution au monde industriel moderne est-elle venue de son travail dans l'électricité. Il a développé un système de distribution électrique complet pour la lumière et l'électricité, a mis en place la première centrale électrique au monde à New York, et a inventé la pile alcaline, le premier chemin de fer électrique, et une foule d'autres inventions qui ont jeté les bases de la modernité monde électrique. L'un des inventeurs les plus prolifiques de l'histoire, il a continué à travailler jusqu'à ses 80 ans et a acquis 1 093 brevets au cours de sa vie. Il décède en 1931 à l'âge de 84 ans.


Cette semaine dans l'histoire : les chefs de zone voient le « phonographe » d'Edison à l'hôtel Bagg's à Utica

Thomas Alva Edison, grand inventeur américain, fait parler de lui. Il n'est pas ici en personne, mais sa merveilleuse "machine à parler" est et est démontrée à Utique pour la première fois.

Thomas R. Proctor, l'un des principaux citoyens de la ville, conduit un groupe de dirigeants d'entreprise et civiques dans le salon C de l'hôtel Bagg&rsquos pour examiner de près la machine Edison qui reproduit le son et s'appelle un &ldquophonograph.&rdquo

William Hatch, un homme d'affaires de New York, fait une démonstration de la machine. Il y parle et ses paroles sont entendues haut et fort quelques instants plus tard. Lorsque Fred Fincke, d'Utica, chante une chanson et qu'elle est fidèlement reproduite, Proctor se lève, applaudit et crie, &ldquoBravo!&rdquo

Edison a obtenu un brevet pour sa machine en 1877. Le modèle coûtait 18 $ et était un cylindre recouvert de papier d'aluminium et tourné avec une manivelle. En 1887, Edison développa une machine entraînée par un moteur et utilisa des disques de cire cylindriques.

Les écoles obtiennent un &lsquoA&rsquo

Les écoles publiques d'Utica obtiennent un « bien fait » du ministère de l'Éducation de l'État pour leur succès dans l'enseignement de la langue anglaise à de nombreux étrangers vivant maintenant dans la ville. Les écoles du soir regorgent d'adultes représentant de nombreux pays, dont la Pologne, l'Italie, la Syrie et la Grèce. Les inscriptions aux cours sont : moins de 21 ans &ndash 184 hommes, 102 femmes de 21 à 50 ans &ndash 443 hommes, 218 femmes de plus de 50 ans &ndash quatre hommes, trois femmes.

Projet immobilier

Le premier grand projet de logement d'Utica après la Seconde Guerre mondiale commence sur Greenview Drive, juste à l'ouest de l'école secondaire Thomas R. Proctor. Quatorze maisons coûtant environ 9 500 $ chacune sont en cours de construction dans le cadre d'un projet approuvé par la Federal Housing Administration. Ils ne peuvent être achetés que par les anciens combattants jusqu'à 30 jours après leur achèvement. Ensuite, les maisons seront offertes au grand public.

Partis politiques

Le Parti républicain continue d'être plus nombreux que les démocrates dans le comté d'Oneida, mais un peu moins que l'an dernier. Le décompte : 58 337 républicains 51 534 démocrates 1 043 libéraux et 724 conservateurs. A Utica : 23 934 démocrates 15 206 républicains 478 libéraux, 177 conservateurs. A Rome : 8 315 républicains 7 233 démocrates 165 libéraux, 104 conservateurs.

Theresa Scalzo est élue présidente des brigadiers scolaires d'Utica. Autres élus : Jean Sadlik, vice-président Helen Cooper, trésorière, et Alice Nichols, secrétaire. Rae Hoffman est honorée à sa retraite après 13 ans en tant que garde.

Le Club civique de North Utica élit Janet Lucenti comme présidente. Autres élus : Helen Barnum, première vice-présidente, Rose Kuzniar, deuxième vice-présidente Louise Silverstein, trésorière Helen Gilboy, secrétaire de séance, et Sally Harder, secrétaire correspondante.

Top fanfare

La fanfare de l'école secondaire Westmoreland High School remporte 11 trophées lors d'un concours du festival musical à Virginia Beach, en Virginie, avec 82 groupes de tout le pays. Kurt Baldwin dirige le groupe. Clete Zeller et Sara Williams sont choisies comme tambours-majors exceptionnels. La directrice du festival, Debbie Stranka, a déclaré : &ldquoJe pense qu'ils sont l'un des meilleurs groupes ici parce qu'ils sont si bien organisés.&rdquo

Au golf au lycée, Chris Hilton et Mark Vedete en tirent chacun un sur 37 alors que New Hartford bat Canastota et Skaneateles au Yahnundasis Golf Club. Mark Sierak&rsquos, un des moins de 35 ans, mène Proctor sur Oneida sur le parcours de Kanon Valley.

Les élèves de cinquième année de l'école Memorial Park de Waterville présentent &ldquoLes aventures de Lewis et Clark.&rdquo Parmi les élèves participants se trouvent Erin Acken, Jessica Hungerford, Shannon Bielby, Eric Perry, Greg Owen, Derek Gilbert, Ben Peterson et Katelyn Upcraft.

Gloria Abounader et Agnes Rasi sont des mannequins lors d'un défilé de mode à l'hôpital St. Elizabeth. Priscilla Weston est commentatrice.

Hauck honoré

Barbara Hauck est nommée &ldquovolontaire de l'année&rdquo au St. Elizabeth Hospital Center. Grace DeFazio Bouse reçoit le Hospital Guild&rsquos Eleanor Nelson Award.

RoAnn Destito est nommée commissaire de l'Office national des services généraux. Elle quitte son poste de femme d'assemblée du 116e district après 19 ans.

Quiz

Ce vice-président des États-Unis a prêté serment dans un pays étranger et n'a jamais occupé son poste à Washington. En fait, il n'a jamais exercé aucune des fonctions d'un vice-président, y compris la présidence du Sénat américain. Qui était-il? (La réponse apparaîtra la semaine prochaine.)

Réponse à la question de la semaine dernière : deux candidats non élus à la présidentielle du 20e siècle étaient des démocrates qui avaient chacun les mêmes initiales, deuxième et dernière initiales & ndash AES. Le jour des élections, le 6 novembre 1928, Alfred Emanuel Smith, de New York, a perdu contre le républicain Herbert Hoover. Le jour des élections le 4 novembre 1952 et de nouveau le 6 novembre 1956, Adlai Ewing Stevenson a perdu contre le républicain Dwight D. Eisenhower.


Thomas Edison était-il vraiment mexicain ?

Sur une humble maison située au 19 Calle Hidalgo dans la ville de Sombrerete, dans la partie ouest de l'État mexicain de Zacatecas, il y avait pendant de nombreuses années une plaque de bronze qui disait, traduite en anglais :

« Tomás Alva Edison est né dans cette maison le 18 février 1848. »

L'Américain Thomas Edison - connu pour avoir créé des merveilles technologiques telles que l'ampoule électrique, le phonographe et la caméra cinématographique - détient plus de 1 000 brevets et est considéré comme l'un des inventeurs les plus importants et les plus prolifiques de l'histoire du monde. Les livres d'histoire indiquent que l'inventeur, dont le nom complet était Thomas Alva Edison, est né à Milan, Ohio le 11 février 1847 et a déménagé dans le Michigan à l'âge de 6 ou 7 ans. Selon les mêmes sources historiques acceptées, le père d'Edison - Samuel Edison – était originaire du Canada, né en Nouvelle-Écosse, et sa mère – Nancy Elliott – était originaire de l'État rural de New York. Le père de Thomas, Samuel, aurait été impliqué dans un complot visant à renverser le gouvernement du Canada et s'est enfui aux États-Unis dans les années 1830. Le nom de famille « Edison » était autrefois « Edeson » et est d'origine néerlandaise. Bien qu'il était d'usage à l'époque pour un garçon d'avoir le nom de jeune fille de sa mère comme deuxième prénom, le deuxième prénom d'Edison était Alva, qui était un prénom courant pour les garçons au milieu du XIXe siècle en Amérique. La jeunesse d'Edison est pleine de nombreuses incohérences et au fil des ans, il y a eu beaucoup de spéculations sur les véritables origines de l'inventeur et les activités de son père dans les décennies avant la naissance de l'inventeur. Thomas Edison n'a jamais eu d'acte de naissance américain à examiner par les chercheurs, ce qui n'était pas si rare dans les jeunes États-Unis des années 1840. Même lorsque Thomas Edison était vivant, il y avait des rumeurs et même des articles parus dans la presse mexicaine affirmant que l'inventeur le plus célèbre d'Amérique n'était pas du tout né en Amérique. Dans cet épisode, nous explorerons les preuves possibles des origines d'Edison au Mexique et de sa profonde histoire familiale dans ce pays. Il est important de noter ici une partie de l'introduction d'Anthony Taylor à chaque épisode de Mexico Unxplained : « Cette série présente des informations basées en partie sur la théorie et la conjecture. Le podcasteur a pour but de suggérer quelques explications possibles mais pas nécessairement les seules aux sujets que nous examinerons.

Selon des sources vérifiables, dans les années 1840, la décennie de la naissance de Thomas Alva Edison, il y avait trois familles avec des combinaisons du nom de famille « Alva » à Sombrerete, Zacatecas. « Alva » est parfois orthographié avec un « b » au lieu d'un « v » et est un nom de famille hispanique courant même à ce jour. Les familles Alva trouvées dans les archives de Sombrerete, Zacatecas, dans la première moitié des années 1800 étaient les familles Alva-Arias, Alva-Santini et Alva-Edison. Dans les registres paroissiaux figurait un homme nommé Samuel Alva marié à une femme nommée Nancy Edison, une Américaine ou une Anglaise. Ils eurent un fils nommé Tomás. Il existe des archives selon lesquelles Tomás Alva est allé à l'école de Sombrerete et de nombreux étudiants et quelques enseignants se sont souvenus de lui. Dans une interview de 1899 avec un journal de Durango appelé El Sol, l'ancien instituteur José Guadalupe Ponce a déclaré aux journalistes qu'il avait Thomas Edison comme élève dans sa classe à Sombrerete dans une quarantaine d'années, mais qu'il s'appelait alors Tomás Alva. La famille Alva-Edison n'était pas originaire de Zacatecas, selon les archives locales. Le père de Tomás, Samuel, était un ingénieur minier originaire d'une petite ville située au nord-est de Mexico, dans l'État du Mexique, appelée San Martín de las Pirámides. La ville est ainsi nommée car elle est à deux pas du site archéologique de Teotihuacán. La famille Alva a vécu dans la ville de San Martín de las Pirámides et les environs pueblito de Santa María Palapa pendant des siècles. En fait, dans certains documents, le nom du père de Tomás est inscrit comme Samuel Alva Ixtlixóchitl. Le nom de famille Ixtlixóchitl peut être attribué à la petite noblesse du royaume de Texcoco bien avant l'arrivée des Espagnols dans le bassin du Mexique. Texcoco a été absorbé dans l'empire aztèque dans les années 1400 et sa maison noble a été autorisée à continuer sa domination locale. Même après la conquête espagnole, les membres de la noblesse Texcoco ont pu conserver leurs noms de famille nahuatl, comme Ixtlixóchitl. Pour un aparté intéressant sur les familles nobles de Texcoco, veuillez consulter l'épisode numéro 133 de Mexico Unexplained. https://mexicounexplained.com//the-tragic-history-of-the-house-of-texcoco/

Selon la légende, la rumeur, la théorie du complot ou comme on veut nommer cette histoire alternative, le jeune Tomás Alva a immigré aux États-Unis avec ou sans ses parents alors qu'il avait entre 12 et 20 ans. sa vie que Thomas Edison souffrait d'une perte auditive partielle et c'était la raison de sa mauvaise prononciation occasionnelle des mots et de sa façon inhabituelle de parler. La perte auditive se serait produite quand Edison était un garçon, quand il a été étranglé par les oreilles par un conducteur de train en colère. Ceux qui souscrivent à l'histoire alternative d'Edison prétendent que cette histoire était une couverture pour le fait que l'anglais n'était pas la langue maternelle du célèbre inventeur. Une anecdote curieuse à propos de Thomas Edison est qu'il parlait en effet couramment l'espagnol. Lorsqu'un jour l'un des assistants d'Edison l'a entendu parler espagnol et l'a interrogé à ce sujet, Edison a répondu qu'il avait appris la langue en vue d'une conférence au Brésil à laquelle il n'a finalement jamais assisté. Une chose intéressante à noter est que la langue parlée au Brésil est le portugais et non l'espagnol et Edison a probablement inventé l'histoire à la volée afin d'apaiser la curiosité de l'assistant.

Avant que les certificats de naissance officiels délivrés par l'État ne soient courants au Mexique, les registres paroissiaux étaient utilisés comme documents quasi officiels et enregistraient les naissances, les baptêmes, les mariages et les décès. Au Mexique, au moment de la naissance de Thomas Edison dans les années 1840, les actes de naissance auraient été conservés à la paroisse locale. En 1859, sous la présidence de Benito Juárez, l'une des lois de réforme fut de créer les Tribunaux de l'État civil. Ces tribunaux utiliseraient les registres paroissiaux pour établir des documents juridiques formels, enregistrant en particulier les naissances, afin que les peuples autochtones puissent exercer leurs droits devant les tribunaux. Au moment de la gloire d'Edison dans les années 1870 et 1880, les habitants de Sombrerete, Zacatecas ont affirmé avoir vu l'église et les registres d'état civil qui indiquaient la naissance d'un Tomás Alva à Sombrerete. C'était la base pour mettre la plaque sur la maison de la rue Hidalgo mentionnée plus tôt. Malheureusement, la salle des archives de la ville de Sombrerete a été incendiée en mai 1911 pendant la révolution mexicaine et la paroisse locale a également été saccagée. Malheureusement, aucun acte de naissance ne subsiste dans la ville de Sombrerete avant le début de la Révolution.

Dans les années 1930, des lettres ont fait surface à San Martín de las Pirámides - le lieu de naissance du père de Tomás Alva, Samuel - qui auraient été de l'inventeur américain datant de 1926 ou 1927. Thomas Edison aurait eu 80 ans au moment où les lettres ont été écrites et quelques ans après sa mort en 1931. Maintenant aux Archives nationales de Mexico et non accessibles au public pour examen, les lettres auraient été écrites en espagnol par Thomas Edison lui-même. Apparemment, Edison essayait de retrouver des parents éloignés à San Martín de las Pirámides et dans le village voisin de Santa María Palapa. On ne peut que deviner pourquoi les lettres sont interdites aux chercheurs, mais les nouvelles des lettres ont attiré l'attention des curieux dans les années qui ont immédiatement suivi la mort d'Edison. Au milieu des années 1940, une équipe de recherche américaine s'est rendue au Mexique pour enquêter sur les rumeurs concernant l'héritage mexicain d'Edison. Les archives de Sombrerete, Zacatecas disparues, les chercheurs se sont rendus à San Martín de las Pirámides et ont visité l'église de la ville. S'ils ne pouvaient pas trouver les actes de naissance réels de Thomas Alva Edison, ils pourraient peut-être trouver les actes de naissance ou de mariage de ses parents ou même d'autres indices sur les familles Alva ou Ixtlixóchitl qui les lieraient au célèbre inventeur. Après des semaines d'enquête, l'équipe américaine est retournée aux États-Unis et a déclaré qu'elle ne pouvait trouver aucune preuve qu'Edison était mexicain. L'Amérique aurait son brillant héros mythique pour panthéon civique.

Un groupe de chercheurs mexicains ne faisant pas confiance aux découvertes des Américains, ils ont donc retracé les étapes de la recherche de l'équipe, en commençant par la petite paroisse de San Martín de las Pirámides. Ils trouvèrent quelque chose d'assez curieux dans les registres ecclésiastiques, qui équivalaient à un gros livre ancien avec toutes les dates de naissances, baptêmes, mariages et décès de la ville remontant à un bon siècle et demi. Les pages qui auraient documenté la famille Alva à San Martín ont été arrachées. Le prêtre en charge des affaires administratives de l'église n'a pu expliquer pourquoi ce sont les seules pages manquantes dans cet énorme livre d'archives. Les pages ont-elles intentionnellement disparu pour dissimuler une vérité indésirable, ou était-ce une simple coïncidence qu'il s'agissait des seules pages manquantes ? Si cela faisait partie d'un camouflage pour effacer la véritable identité de Thomas Edison, pourquoi ? Y a-t-il d'autres raisons à cela qui dépassent la simple fierté nationale ? Toute l'histoire n'est-elle qu'un conte fantaisiste basé sur les vœux pieux d'une poignée de Mexicains ? Tu décides.

De la Pena Gil, Adolfo. “Edison nacio en Mexique.” Dans El Teosofo, octobre 1956, p. 49-54. (en espagnol)


Faits sur les inventions de Thomas Edison

17. En 1876, il crée son premier laboratoire à Menlo Park, en Californie. C'était le premier laboratoire de recherche industrielle au monde. Dans un certain sens, ce laboratoire est également considéré comme l'une de ses plus grandes inventions. Il était bien équipé et c'est là qu'Edison a travaillé pour changer le monde.

18. Thomas Edison a été surnommé "Le magicien de Menlo Park."

19. Edison a inventé la première lampe à incandescence pratique au monde. Il lui a fallu un an et demi pour construire la lampe, qui a brûlé pendant treize heures et demie. La lampe avait un filament de fil à coudre carbonisé.

20. Le 31 décembre 1879, le complexe de laboratoires de Menlo Park a été allumé électriquement pour la première fois, ce qui a démontré au public la grande invention qu'Edison avait conçue. Fait intéressant, Albert Einstein est né la même année.

21. Edison a inventé une ampoule électrique, tandis qu'Einstein a donné au monde l'une des équations les plus célèbres expliquant la relation entre l'énergie, la masse et la vitesse de la lumière. L'équation est E=MC 2 .

22. La première invention d'Edison à Menlo Park était le phonographe à feuille d'étain. Il a été invité à le démontrer au président des États-Unis, Rutherford B. Hayes, à la Maison Blanche.

23. Certaines de ses inventions, dont l'ampoule électrique et les films cinématographiques, ont été à l'origine de nombreuses autres industries dans le monde.

24. Il a également développé le premier système de production et de distribution d'électricité qui fournirait de l'électricité aux foyers de la région.

25. Edison a inventé la machine pour enregistrer et compter électriquement les votes exprimés par les membres d'un corps législatif, mais cela n'avait aucune valeur commerciale, alors il a décidé d'inventer uniquement les choses que les gens voudraient acheter.

26. Un fait amusant à propos d'Edison est qu'il a même fait un appareil tuer cafards avec électricité.

27. Edison a perdu des millions de dollars tout en expérimentant pour inventer une méthode de séparation du minerai de la roche. Ce fut le plus gros échec de sa vie.

28. Tomas Edison est la première personne au monde à projeter un film. Il l'a fait avec succès le 23 avril 1896.

29. Edison a également conçu une batterie pour le démarreur automatique pour le modèle T développé par Henry Ford.

30. Le phonographe était L'invention la plus célèbre d'Edison.

31. La première de ses inventions révolutionnaires, qui lui a rapporté une somme de 40 000 $, était un téléscripteur amélioré. C'était ce qu'on appelait « l'imprimante à stock universel ». Au moment de cette invention, Edison n'avait que 22 ans. La nouvelle liberté financière a permis à Edison de se concentrer sur ses inventions et de s'y impliquer à temps plein.


Documents de Thomas A. Edison

Thomas Alva Edison était l'inventeur le plus prolifique de l'histoire américaine. Il a amassé un nombre record de 1 093 brevets couvrant des innovations clés et des améliorations mineures dans un large éventail de domaines, notamment les télécommunications, l'énergie électrique, l'enregistrement sonore, les films, les batteries primaires et de stockage, et la technologie minière et du ciment. Tout aussi important, il a élargi la notion d'invention pour englober ce que nous appelons maintenant l'innovation - invention, recherche, développement et commercialisation - et a inventé le laboratoire de recherche industrielle. Le rôle d'Edison en tant qu'innovateur est évident non seulement dans ses deux grands laboratoires à Menlo Park et West Orange dans le New Jersey, mais dans plus de 300 sociétés formées dans le monde entier pour fabriquer et commercialiser ses inventions, dont beaucoup portaient le nom d'Edison, dont quelque 200 Edison. entreprises éclairantes.

Début de la vie

Edison est né en 1847 dans la ville du canal de Milan, Ohio, le dernier de sept enfants. Sa mère, Nancy, avait été institutrice, son père, Samuel, était un tison politique canadien exilé de son pays. La famille a déménagé à Port Huron, Michigan, quand Thomas avait sept ans. Il a fréquenté l'école brièvement mais a été principalement éduqué à la maison par sa mère et dans la bibliothèque de son père.

En 1859, Edison commença à travailler dans une succursale locale du Grand Trunk Railroad, vendant des journaux, des magazines et des bonbons. À un moment donné, il a imprimé un journal dans le train et il a également mené des expériences chimiques dans un laboratoire de wagons à bagages. En 1862, il avait suffisamment appris la télégraphie pour être employé comme opérateur dans un bureau local.

De 1863 à 1867, il voyagea à travers le Midwest en tant que télégraphe itinérant. Au cours de ces années, il a beaucoup lu, étudié et expérimenté la technologie du télégraphe et s'est généralement familiarisé avec la science électrique.

Début de carrière inventive

En 1868, Edison est devenu un inventeur indépendant à Boston. Déménageant à New York l'année suivante, il entreprend un travail inventif pour de grandes sociétés de télégraphe. Avec l'argent de ces contrats, il a établi une série d'ateliers de fabrication à Newark, New Jersey, où il a également employé des machinistes expérimentaux pour l'aider dans son travail inventif.

Edison a rapidement acquis une réputation d'inventeur de premier plan. Son travail comprenait des téléscripteurs, des alarmes incendie, des méthodes d'envoi de messages simultanés sur un fil et un télégraphe électrochimique pour envoyer des messages par des machines automatiques. Le couronnement de cette période était le télégraphe quadruplex, qui envoyait deux messages simultanément dans chaque direction sur un fil.

Les problèmes de signaux brouilleurs en télégraphie multiple et à grande vitesse en transmission automatique forcèrent Edison à étendre ses études sur l'électromagnétisme et la chimie. En conséquence, il a introduit des laboratoires électriques et chimiques dans ses ateliers d'usinage expérimental.

Vers la fin de 1875, des observations d'étincelles étranges dans des instruments télégraphiques ont conduit Edison à une controverse scientifique publique sur ce qu'il a appelé la « force éthérique », qui n'a été comprise que plus tard comme étant des ondes radio.

Le parc Menlo

En 1876, Edison a créé un centre de recherche industriel indépendant comprenant à la fois un atelier d'usinage et des laboratoires. Ici à Menlo Park, sur la voie ferrée entre New York et Philadelphie, il a développé trois de ses plus grandes inventions.

Poussé par Western Union à développer un téléphone capable de rivaliser avec celui d'Alexander Graham Bell, Edison a inventé un émetteur dans lequel un bouton de carbone comprimé changeait de résistance lorsqu'il était vibré par le son de la voix de l'utilisateur, un nouveau principe utilisé dans les téléphones. pour le siècle prochain.

Alors qu'il travaillait au téléphone à l'été 1877, Edison découvrit une méthode d'enregistrement du son et, à la fin de l'automne, il dévoila le phonographe. Cet instrument étonnant lui a valu une renommée mondiale en tant que « Magicien de Menlo Park » et « l'inventeur de l'époque ».

Enfin, à partir de l'automne 1878, Edison consacre trente mois au développement d'un système complet d'éclairage électrique à incandescence. Au cours de ses expériences avec des lampes, il a remarqué un phénomène électrique qui est devenu connu sous le nom d'« effet Edison », la base de l'électronique des tubes à vide.

Il quitta Menlo Park en 1881 pour établir des usines et des bureaux à New York et ailleurs. Au cours des cinq années suivantes, il a fabriqué, amélioré et installé son système électrique dans le monde entier.

Laboratoire d'Orange Ouest

En 1887, Edison a construit un laboratoire de recherche industrielle à West Orange, New Jersey, qui est resté inégalé jusqu'au vingtième siècle. Pendant quatre ans, il a été le principal centre de recherche des sociétés d'éclairage Edison, et Edison a consacré la plupart de son temps à ce travail. En 1888 et 1889, il se consacre pendant plusieurs mois à une nouvelle version du phonographe qui enregistre sur cylindres de cire.

Edison a travaillé avec William Dickson de 1888 à 1893 sur une caméra cinématographique. Bien qu'Edison ait toujours eu des assistants expérimentaux, c'était l'exemple le plus clair d'une co-invention pour laquelle Edison a reçu le seul crédit.

En 1887, Edison retourna également à des expériences sur la séparation électromagnétique et la concentration de minerais de fer et d'or à faible teneur, travail qu'il avait commencé en 1879. Au cours des années 1890, il construisit une usine à grande échelle dans le nord du New Jersey pour traiter le minerai de fer. Cette entreprise a été l'échec commercial le plus notable d'Edison.

Des années plus tard

Après l'échec de l'exploitation minière, Edison a adapté certaines machines pour traiter le ciment Portland. Un four de torréfaction qu'il a développé est devenu un standard de l'industrie. Le ciment Edison a été utilisé pour les bâtiments, les barrages et même le Yankee Stadium.

Dans les premières années de l'industrie automobile, il y avait des espoirs pour un véhicule électrique, et Edison a passé la première décennie du vingtième siècle à essayer de développer une batterie de stockage appropriée. Bien que l'énergie au gaz l'ait emporté, la batterie d'Edison a été largement utilisée dans l'industrie.

Au cours de la Première Guerre mondiale, le gouvernement fédéral a demandé à Edison de diriger le Naval Consulting Board, qui a examiné les inventions soumises à des fins militaires. Edison a travaillé sur plusieurs problèmes, notamment les détecteurs de sous-marins et les techniques de localisation des armes à feu.


Biographie d'Edison

Thomas Alva Edison est né le 11 février 1847 à Milan, Ohio, le septième et dernier enfant de Samuel et Nancy Edison. Quand Edison avait sept ans, sa famille a déménagé à Port Huron, Michigan. Edison a vécu ici jusqu'à ce qu'il se lance seul à l'âge de seize ans. Edison avait très peu d'éducation formelle dans son enfance, n'allant à l'école que pendant quelques mois. Sa mère lui a enseigné la lecture, l'écriture et le calcul, mais il a toujours été un enfant très curieux et a beaucoup appris en lisant tout seul. Cette croyance en l'amélioration de soi est restée toute sa vie.

Edison a commencé à travailler très jeune, comme la plupart des garçons à l'époque. À treize ans, il a accepté un emploi de vendeur de journaux, vendant des journaux et des bonbons sur le chemin de fer local qui traversait Port Huron jusqu'à Détroit. Il semble avoir passé une grande partie de son temps libre à lire des livres scientifiques et techniques, et a également eu l'occasion à cette époque d'apprendre à utiliser un télégraphe. À l'âge de seize ans, Edison était suffisamment compétent pour travailler comme télégraphe à temps plein.

Le développement du télégraphe a été la première étape de la révolution des communications, et l'industrie du télégraphe s'est développée rapidement dans la seconde moitié du XIXe siècle. Cette croissance rapide a donné à Edison et à d'autres comme lui l'occasion de voyager, de voir le pays et d'acquérir de l'expérience. Edison a travaillé dans un certain nombre de villes à travers les États-Unis avant d'arriver à Boston en 1868. Ici, Edison a commencé à changer sa profession de télégraphe à inventeur. Il a reçu son premier brevet sur un enregistreur de vote électrique, un appareil destiné à être utilisé par des organes élus tels que le Congrès pour accélérer le processus de vote. Cette invention fut un échec commercial. Edison a décidé qu'à l'avenir, il n'inventerait que des choses qu'il était certain que le public voudrait.

Edison a déménagé à New York en 1869. Il a continué à travailler sur des inventions liées au télégraphe et a développé sa première invention réussie, un téléscripteur amélioré appelé "Universal Stock Printer". Pour cela et certaines inventions connexes, Edison a été payé 40 000 $. Cela a donné à Edison l'argent dont il avait besoin pour mettre en place son premier petit laboratoire et usine de fabrication à Newark, New Jersey en 1871. Au cours des cinq années suivantes, Edison a travaillé à Newark en inventant et en fabriquant des dispositifs qui ont considérablement amélioré la vitesse et l'efficacité du télégraphe. Il a également trouvé le temps de se marier avec Mary Stilwell et de fonder une famille.

En 1876, Edison a vendu toutes ses entreprises de fabrication à Newark et a déménagé sa famille et son équipe d'assistants dans le petit village de Menlo Park, à vingt-cinq miles au sud-ouest de New York. Edison a établi une nouvelle installation contenant tout l'équipement nécessaire pour travailler sur n'importe quelle invention. Ce laboratoire de recherche et développement a été le premier du genre à servir de modèle pour des installations plus récentes et modernes telles que les laboratoires Bell, ce qui est parfois considéré comme la plus grande invention d'Edison. Here Edison began to change the world.

Edison's first phonograph - 1877.

The first great invention developed by Edison in Menlo Park was the tin foil phonograph. The first machine that could record and reproduce sound created a sensation and brought Edison international fame. Edison toured the country with the tin foil phonograph, and was invited to the White House to demonstrate it to President Rutherford B. Hayes in April 1878.

Edison next undertook his greatest challenge, the development of a practical incandescent, electric light. The idea of electric lighting was not new, and a number of people had worked on, and even developed forms of electric lighting. But up to that time, nothing had been developed that was remotely practical for home use. Edison's eventual achievement was inventing not just an incandescent electric light, but also an electric lighting system that contained all the elements necessary to make the incandescent light practical, safe, and economical. After one and a half years of work, success was achieved when an incandescent lamp with a filament of carbonized sewing thread burned for thirteen and a half hours. The first public demonstration of the Edison's incandescent lighting system was in December 1879, when the Menlo Park laboratory complex was electrically lighted. Edison spent the next several years creating the electric industry. In September 1882, the first commercial power station, located on Pearl Street in lower Manhattan, went into operation providing light and power to customers in a one square mile area the electric age had begun.

An early sketch from a laboratory notebook of an electric lightbulb.

The success of his electric light brought Edison to new heights of fame and wealth, as electricity spread around the world. Edison's various electric companies continued to grow until in 1889 they were brought together to form Edison General Electric. Despite the use of Edison in the company title however, Edison never controlled this company. The tremendous amount of capital needed to develop the incandescent lighting industry had necessitated the involvement of investment bankers such as J.P. Morgan. When Edison General Electric merged with its leading competitor Thompson-Houston in 1892, Edison was dropped from the name, and the company became simply General Electric.

This period of success was marred by the death of Edison's wife Mary in 1884. Edison's involvement in the business end of the electric industry had caused Edison to spend less time in Menlo Park. After Mary's death, Edison was there even less, living instead in New York City with his three children. A year later, while vacationing at a friends house in New England, Edison met Mina Miller and fell in love. The couple was married in February 1886 and moved to West Orange, New Jersey where Edison had purchased an estate, Glenmont, for his bride. Thomas Edison lived here with Mina until his death.

When Edison moved to West Orange, he was doing experimental work in makeshift facilities in his electric lamp factory in nearby Harrison, New Jersey. A few months after his marriage, however, Edison decided to build a new laboratory in West Orange itself, less than a mile from his home. Edison possessed both the resources and experience by this time to build, "the best equipped and largest laboratory extant and the facilities superior to any other for rapid and cheap development of an invention ". The new laboratory complex consisting of five buildings opened in November 1887. A three story main laboratory building contained a power plant, machine shops, stock rooms, experimental rooms and a large library. Four smaller one story buildings built perpendicular to the main building contained a physics lab, chemistry lab, metallurgy lab, pattern shop, and chemical storage. The large size of the laboratory not only allowed Edison to work on any sort of project, but also allowed him to work on as many as ten or twenty projects at once. Facilities were added to the laboratory or modified to meet Edison's changing needs as he continued to work in this complex until his death in 1931. Over the years, factories to manufacture Edison inventions were built around the laboratory. The entire laboratory and factory complex eventually covered more than twenty acres and employed 10,000 people at its peak during World War One (1914-1918).

After opening the new laboratory, Edison began to work on the phonograph again, having set the project aside to develop the electric light in the late 1870s. By the 1890s, Edison began to manufacture phonographs for both home, and business use. Like the electric light, Edison developed everything needed to have a phonograph work, including records to play, equipment to record the records, and equipment to manufacture the records and the machines. In the process of making the phonograph practical, Edison created the recording industry. The development and improvement of the phonograph was an ongoing project, continuing almost until Edison's death.

While working on the phonograph, Edison began working on a device that, "does for the eye what the phonograph does for the ear", this was to become motion pictures. Edison first demonstrated motion pictures in 1891, and began commercial production of "movies" two years later in a peculiar looking structure, built on the laboratory grounds, known as the Black Maria. Like the electric light and phonograph before it, Edison developed a complete system, developing everything needed to both film and show motion pictures. Edison's initial work in motion pictures was pioneering and original. However, many people became interested in this third new industry Edison created, and worked to further improve on Edison's early motion picture work. There were therefore many contributors to the swift development of motion pictures beyond the early work of Edison. By the late 1890s, a thriving new industry was firmly established, and by 1918 the industry had become so competitive that Edison got out of the movie business all together.

The success of the phonograph and motion pictures in the 1890s helped offset the greatest failure of Edison's career. Throughout the decade Edison worked in his laboratory and in the old iron mines of northwestern New Jersey to develop methods of mining iron ore to feed the insatiable demand of the Pennsylvania steel mills. To finance this work, Edison sold all his stock in General Electric. Despite ten years of work and millions of dollars spent on research and development, Edison was never able to make the process commercially practical, and lost all the money he had invested. This would have meant financial ruin had not Edison continued to develop the phonograph and motion pictures at the same time. As it was, Edison entered the new century still financially secure and ready to take on another challenge.

Edison's new challenge was to develop a better storage battery for use in electric vehicles. Edison very much enjoyed automobiles and owned a number of different types during his life, powered by gasoline, electricity, and steam. Edison thought that electric propulsion was clearly the best method of powering cars, but realized that conventional lead-acid storage batteries were inadequate for the job. Edison began to develop an alkaline battery in 1899. It proved to be Edison's most difficult project, taking ten years to develop a practical alkaline battery. By the time Edison introduced his new alkaline battery, the gasoline powered car had so improved that electric vehicles were becoming increasingly less common, being used mainly as delivery vehicles in cities. However, the Edison alkaline battery proved useful for lighting railway cars and signals, maritime buoys, and miners lamps. Unlike iron ore mining, the heavy investment Edison made over ten years was repaid handsomely, and the storage battery eventually became Edison's most profitable product. Further, Edison's work paved the way for the modern alkaline battery.

By 1911, Thomas Edison had built a vast industrial operation in West Orange. Numerous factories had been built through the years around the original laboratory, and the staff of the entire complex had grown into the thousands. To better manage operations, Edison brought all the companies he had started to make his inventions together into one corporation, Thomas A. Edison Incorporated, with Edison as president and chairman. Edison was sixty-four by this time and his role with his company and in life began to change. Edison left more of the daily operations of both the laboratory and the factories to others. The laboratory itself did less original experimental work and instead worked more on refining existing Edison products such as the phonograph. Although Edison continued to file for and receive patents for new inventions, the days of developing new products that changed lives and created industries were behind him.

In the 1915, Edison was asked to head the Naval Consulting Board. With the United States inching closer towards the involvement in World War One, the Naval Consulting Board was an attempt to organize the talents of the leading scientists and inventors in the United States for the benefit of the American armed forces. Edison favored preparedness, and accepted the appointment. The Board did not make a notable contribution to the final allied victory, but did serve as a precedent for future successful cooperation between scientists, inventors and the United States military. During the war, at age seventy, Edison spent several months on Long Island Sound in a borrowed navy vessel experimenting on techniques for detecting submarines.

Edison's role in life began to change from inventor and industrialist to cultural icon, a symbol of American ingenuity, and a real life Horatio Alger story. In 1928, in recognition of a lifetime of achievement, the United States Congress voted Edison a special Medal of Honor. In 1929 the nation celebrated the golden jubilee of the incandescent light. The celebration culminated at a banquet honoring Edison given by Henry Ford at Greenfield Village, Ford's new American history museum, which included a complete restoration of the Menlo Park Laboratory. Attendees included President Herbert Hoover and many of the leading American scientists and inventors.

The last experimental work of Edison's life was done at the request of Edison's good friends Henry Ford, and Harvey Firestone in the late 1920s. They asked Edison to find an alternative source of rubber for use in automobile tires. The natural rubber used for tires up to that time came from the rubber tree, which does not grow in the United States. Crude rubber had to be imported and was becoming increasingly expensive. With his customary energy and thoroughness, Edison tested thousands of different plants to find a suitable substitute, eventually finding a type of Goldenrod weed that could produce enough rubber to be feasible. Edison was still working on this at the time of his death.

During the last two years of his life Edison was in increasingly poor health. Edison spent more time away from the laboratory, working instead at Glenmont. Trips to the family vacation home in Fort Myers, Florida became longer. Edison was past eighty and suffering from a number of ailments. In August 1931 Edison collapsed at Glenmont. Essentially house bound from that point, Edison steadily declined until at 3:21 am on October 18, 1931 the great man died.


Enfance

Thomas Alva Edison, Born February 11, 1847 in Milan Ohio. Thomas was the last one born children of Samuel(Dad) and Nancy(Mom) Edison. His father was an exiled political activist from Canada and was also considered a jack-of-all-trades, meaning he could do many different kinds of jobs.

When Thomas was seven his whole family moved to Port Huron, Michigan. From an early age Thomas was very curious about the things around him and taught himself through reading, experimenting and, asking many questions. Him asking many questions annoyed his father but not his mother as she was more patient.

His first grade teacher didn’t like him asking so many questions and preferred that students didn’t interrupt him but those who did usually ended up being whipped. After 12 weeks of attending public school he was later kicked Thomas but his Mom start home schooling him right away and was a major influence in his childhood.

Thomas built his first science laboratory at age 10 in his family’s basement but his father didn’t like that he spent so much time in his laboratory so he paid Thomas one penny for every novel or history book he read. He would read plenty of books and saved all the money his dad gave him and would often spend it on supplies for his experiments

At age 11 he started showing a big appetite for knowledge and for reading books on a wide range of subjects. Thomas developed a process for self-education and learning independent that would help him throughout his whole life.

At an early age with scarlet fever and with an ear infection left him with hearing difficulties in both ears that would eventually leave him nearly deaf as an adult.

(Video with best visuals but in Spanish (Thomas Edison’s school letter to mother))


History of Fort Myers

Ponce de Leon explored areas along Florida’s Gulf coast in 1513 & 1521. The barrier islands of Lee County are believed to be one of his many stops. Spanish and Cuban settlers created temporary fishing and farming camps along the coast, but for years Southwest Florida was a rugged and isolated area.

In the early 1700s the Lee Island coastline first appeared with some accuracy in British maps. During the last half of the 1700s coastal areas of Lee County were a base of operations for bands of pirates raiding the cargo ships sailing to and from the port of New Orleans.

Florida became a US Territory in 1821, and the ensuing wave of settlers asked for protection from the native Seminoles. Fort Myers was built along the Caloosahatchee River as one of the first bases of operations during the Seminole Indian Wars. Fort Myers was named in honor of Colonel Abraham C. Myers, the son-in-law of the commander of Fort Brooke in Tampa.

The fort was abandoned in 1858 and reoccupied by Federal troops from 1863-1865. The Southernmost battle of the Civil War, a skirmish between Northern and Southern troops occurred across the river in 1865 and is reenacted annually at the North Fort Myers Cracker Festival.

The fort itself was disassembled, and some of the wood used in construction of some of the first buildings in what would become downtown Fort Myers. No more than ten families lived in the original town when it was platted in 1876.

Herds of cattle were driven past the old fort grounds to Punta Rassa where they were lifted onto schooners and steamers using block and tackle, and shipped to Cuba. Cattle, farming, and logging were early mainstays in the Fort Myers area. Tomatoes, avocados, and castor beans were cultivated on Sanibel Island. Many pineapple plantations flourished inland along the river as settlers began to move away from the fort area.

By 1885 Fort Myers was bursting with pride and a bulging population of 349, the second largest town on Florida’s Gulf Coast south of Cedar Key. That same year Thomas Alva Edison was cruising Florida’s west coast and stopped to visit the village.

Captivated with what he saw, Edison built his home and laboratory, Seminole Lodge, on the banks of the Caloosatchee River. He subsequently became Fort Myers’ most famous resident and a strong force in its growth and development.

Edison had a deep respect for nature, regarding it as an endless source of discovery. Through his sheer determination and dauntless efforts, the beauty and majesty of the royal palms lining Riverside Avenue (now McGregor Boulevard) were imported and planted, and would become the reason for the “City of Palms” nickname.

Edison’s Fort Myers Laboratory was originally built for research on goldenrod rubber, but many of Edison’s inventions and research materials are on display. The incandescent light bulb is acknowledged worldwide as Edison’s greatest invention.

Edison’s diversification remains a constant amazement. With almost 1100 patents to his credit, he has been dubbed “America’s most prolific inventor”. His achievements include the phonograph, movie camera and projector, ship-to-shore radio, alkaline storage battery, ticker tape machine, and microphone. Naturally he had his share of losers: a perpetual cigar, a concrete house and furniture, and a helicopter-type flying machine that was lifted by kites.

Among his lesser known, but successful inventions, visitors will discover items that could be part of a ‘Who Invented’ trivia game. These include wax paper, tin foil, the talking doll, mimeograph, and dictating machine, plus one of the most indispensable products in history: mucilage, the “sticky stuff” that is affixed to postage stamps, envelopes, and labels.

As Edison’s enchantment with Fort Myers grew, he began to spend more time at Seminole Lodge and was often joined there by his friend, Henry Ford. The two distinguished inventors would sometimes go off on a camping trip or a drive to Estero.

Ford met Edison at a meeting in New York and, with Edison’s encouragement, quit his job and turned his full attention to his dream of building a gasoline driven automobile.

By 1903 Ford’s dream had come true and he had become so famous that people were asking to put money into his company. The Ford Motor Company was officially started that year with $28,000 cash, but it took the introduction of the Model-T in 1907 to make the company a financial success. By 1914 the first Ford Car Dealership was opened in Fort Myers.

Ford shared Edison’s enthusiasm for Fort Myers, eventually purchasing the property adjoining his friend’s estate and became a frequent winter visitor as long as Edison lived.

Edison’s light burns a little brighter each year during the Edison Festival of Light, as the City of Fort Myers annually celebrates his February 11th birthday with two weeks of citywide events, culminated by the Grand Parade of Light. The celebration attracts thousands of visitors who view a colorful grand parade, join in street dances, and compete in contests ranging from fishing to shuffleboard. The King and Queen of Light area crowned at the coronation ball and reign at the Grand Parade of Light.

During the building boom between 1898 and the 1920’s, torrents of winter visitors from the north flocked to Florida seeking their fortunes in land investments.

The opening of the Tamiami Trail (U.S. 41) linked Fort Myers to Tampa and Miami, adding more to the growth of the Big Boom in the 1920s. Growth radiated in all directions until the 1930s.

Two devastating hurricanes in 1921 & 1926, combined with poor publicity and inadequate planning brought a collapse in Florida’s boom time. Fort Myers suffered along with the rest of the nation during the Great Depression. Still, there was moderate progress as some of the more elegant buildings in Fort Myers were built during the 1930s.

In the early 1940s, every county in Florida had air bases due to the advantageous flying weather. The Fort Myers area had Buckingham and Page Fields, and the city was home to thousands of servicemen, many of whom returned and became permanent residents.

In the years since World War II, the city has grown along with Lee County and the rest of Southwest Florida. Commercial and residential growth has pushed development in all directions to create Cape Coral, North Fort Myers and Lehigh, as well as adding to the coastal settlements of Fort Myers Beach, Pine Island, Sanibel and Captiva Islands, and Bonita Springs.

Fortunately, the older downtown area and the City of Fort Myers historic districts have retained much of their charm, and proper preservation measures are in place to ensure that charm will be treasured for many generations to come.


Voir la vidéo: Thomas EDISON - El HIJO de NANCY. Canal HISTORIA